Terre d’Huile

Je vote

Dessine moi un homard !

Technique : Peinture à l’huile / Châssis toilé
Dimension : 40cm x 60cm

« Ma chance est que le homard… vit dans l’eau. Une aubaine pour le relier à mes baigneuses ! J’ai commencé d’abord par représenter une femme, de face cette fois-ci, chevauchant un homard telle une amazone (probablement mon côté GirlPower 😉). Mais au final, ce côté « de face » m’a gêné et j’ai changé de vision : elle s’est allongée (sur le ventre, évidemment !) sur une bouée homard. Pour un peu plus de légèreté… »

Je vote

omart en pince pour…

Virginie exerce un métier qui exige sérieux et rigueur. Il y a une dizaine d’années, elle découvre la peinture dans un petit atelier de Trouville-sur-Mer. Elle y fait connaissance avec les textures, les médiums et les fondus. Pas de cours, peu de techniques, juste des impressions et constamment : le plaisir. Elle s’était auparavant lancée dans la céramique. Avec la terre, les mains sont occupées, la matière est rétive et résistante, il faut jouer, ruser avec elle, se battre parfois, souvent faire et défaire. L’huile, quant à elle, sèche lentement. Elle permet la retouche, la réflexion, le changement d’humeur, les essais… Le ciel et l’eau sont ses sources d’inspiration : les gris bleutés, poudrés de la Manche et les reflets chargés des ciels normands, le jaune et le rose des façades lyonnaises, le reflet des immeubles colorés sur la Saône, le gris des zincs, des ardoises et des pierres de Paris, l’eau et le ciel, et l’endroit où ils se rencontrent : la plage. Et de là : la baignade. Son thème est ainsi naturellement devenu celui des baigneuses… Des femmes de dos. De l’eau. Un ciel neutre. Pas de décor… Laissant le spectateur décider qui est cette femme et ce qu’elle représentera pour lui…

omart en pince pour

L’ambiance psychédélique et horrifique de sa démarche créative qui nous projette dans une temporalité indéfinie.